Plafonds du Livret A et du LDD : le rendement c’est pas maintenant !

L’augmentation des plafonds de deux livrets réglementés semble aller contre l’intérêt des ménages. Selon nous, cette mesure appauvrira plus les français qu’elle ne leur permettra d’épargner.

Cette augmentation est imminente. Ainsi, le livret A verrait son plafond passer à 19 000 €, soit une augmentation de 3700 € et celui du Livret Développement Durable pourrait dans un premier temps augmenter de 1500 € pour passer à 7500 €.

D’autres augmentations de ces plafonds devraient suivre dans l’année.

Cette mesure, qui financera le logement social et les PME, n’est pas un coup de pouce aux banques. Voyons ensemble pourquoi cette mesure ne favorise pas les particuliers.

Les banques devraient souffrir de cette mesure car les placements en livrets réglementés ne renforcent que faiblement leurs solvabilités. La solidité d’une banque peut se mesurer à l’assise des encours de ses clients. Or, les livrets réglementés sont partiellement centralisés au niveau de la Caisse des Dépôts et des Consignations et renforcent peu les banques qui les distribuent.

L‘augmentation de ces plafonds n’est surtout pas un cadeau pour les particuliers. Pour calculer la rentabilité réelle de ces livrets, nous avons comparé sur les trois dernières années les taux du livret A, l’inflation (via l‘indice des prix à la consommation publié par l’INSEE) et la performance des obligations mondiales (Indice CitiGroup World Bond Index) :

Performance
sur 3 ans
Performance
annualisée
Livret A 5,47 % 1,79 %
Inflation 4,91 % 1,61 %
Rendement réel 0,56 % 0,18 %
Obligations mondiales 26,48 % 8,15 %
Appauvrissement pour une augmentation

de 5200 € des plafonds1347 €

Conclusions : Le livret A et autres livrets réglementés ne sont pas des solutions d’épargne. Ces placements existent pour vous permettre de conserver des disponibilités, pour mettre de l’argent de côté en cas de besoin rapide, mais pas pour vous constituer un capital. En cela, nous les considérons comme des solutions de thésaurisation.

Nous estimons donc qu’augmenter les plafonds de ces livrets, c’est autoriser les français à s’appauvrir.

Si les livrets réglementés sont nécessaires pour un fonctionnement de marché sain, la gestion de leurs plafonds est extrêmement importante et ce relèvement nous semble contre-productif. Nous espérons que le gouvernement veillera à ne pas créer un mécanisme qui pourrait bien s’apparenter à une trappe à liquidités.

Nos conseillers se tiennent à votre disposition pour évoquer ces sujets avec vous.

Vous avez des questions à nous poser ? Nos conseillers en gestion de patrimoine sont à votre écoute.

* * * *
Combien font 10x3 = *
François L.

François LEBEAU est l’associé principal du groupe et le co-gérant des différentes structures.Installé maintenant dans les bureaux de Saint Maur des Fossés, en sus de son métier de conseiller en gestion de patrimoine sur Toulouse, il s’occupe du développement de l’agence de Paris.